Quand Charcot gagnait le sud 1936 - 2016

80e anniversaire de la disparition du commandant Charcot
mercredi 17 août 2016
par  adm_polaire
popularité : 27%

Quand Charcot gagnait le Sud. Expo Photo à la Maison de l’Amérique latine, du 1er septembre au 1er octobre 2016

Jean-Baptiste Charcot est l’une des figures emblématiques de l’exploration polaire. Chef de deux expéditions en Antarctique, douze en Arctique, navigateur hors pair et grand humaniste, il a repris le flambeau de Dumont d’Urville pour le passer ensuite à Paul-Emile Victor, Jean Malaurie, Jean-Louis Etienne. L’œuvre qu’il laisse à sa disparition, en 1936 suite au naufrage de son navire le Pourquoi-Pas ? est immense.

À l’occasion du 80e anniversaire de sa disparition, l’Observatoire Photographique des Pôles a engagé un minutieux inventaire des fonds photographiques liés aux "expéditions Charcot" dans le but de valoriser ce patrimoine photographique auprès du grand public. Quand Charcot gagnait le sud est le produit de ce travail.

Pour la Maison de l’Amérique latine, accueillir cette exposition est naturel. En effet, on le sait peu, la famille Charcot habita les lieux à la fin du XIXe siècle. Et, descendant vers le grand sud antarctique, Jean-Baptiste Charcot et son équipage, descendirent les côtes sud-américaines, faisant notamment escale à Buenos-Aires.

Cette exposition se concentre sur les expéditions en Antarctique, à bord du Français entre 1903 et 1905 puis du Pourquoi-Pas ? entre 1908 et 1910.

Les résultats de ces deux missions de dimension internationale furent considérables : 4 000 kilomètres de côtes nouvelles relevés, des canes marines dressées et une immense moisson d’observations et relevés océanographiques, météorologiques, géologiques, ainsi que des collections zoologiques et botaniques. Plus de 75 caisses seront confiées au Muséum national d’Histoire naturelle et à l’Institut Océanographique de Monaco.

Pour faire revivre ces deux expéditions, une cinquantaine de photographies issues de
collections différentes, connues ou oubliées, sont pour la première fois réunies. Cette rétrospective permettra aux visiteurs de découvrir la vie de ces hommes, marins ou scientifiques, soudés et solidaires qui affrontaient avec courage et passion les pires conditions climatiques, souvent au péril de leur vie.

Les auteurs de ces images n’étaient pas seulement photographes : Paul Pléneau était ingénieur, Louis Gain zoologue et botaniste, Ernest Gourdon géologue et glaciologue ; seul Albert Senouque, magnétiseur avait le statut de photographe officiel du Pourquoi-Pas ? Cette exposition sera aussi un hommage à leur persévérance ; photographier sous ces latitudes, maintenir en état un matériel lourd et fragile, préparer, développer puis ramener saines et sauves les plaques de verre jusqu’en France constituait un véritable exploit.

Une série de films courts, produits grâce au soutien de Météo-France, présentera des instruments météorologiques de l’époque, dont un actinomètre destiné à mesurer l’activité du soleil. D’autres feront revivre les cartes postales envoyées à sa famille par un jeune élève de la marine marchande, comme l’un des albums originaux de la famille d’Ernest Gourdon.

Enfin des documents d’époque inédits seront prêtés par les Archives du Rhône et le Yacht-Club de France.

JPEG - 54.9 ko

Paul Pléneau, le commandnat Charcot et Ernest Gourdon lors d’une escale à Buenos Aires en 1905. Fonds Gourdon / Archives du Rhône / Courtesy Barbara Caillot.

L’Observatoire Photographique des Pôles

L’Observatoire Photographique des Pôles est une structure associative et indépendante fondée dans te but de créer le plus important fonds photographique dédié aux régions polaires et de rendre compte des transformations en cours dans ces régions sentinelles. Mené par une équipe de spécialistes des régions polaires et de la photographie, l’Observatoire poursuit trois missions principales :
- constituer un fonds photographique de référence réunissant archives historiques, fonds de photographes, d’explorateurs et de scientifiques,
- documenter photographiquement tes changements en cours dans les régions polaires grâce à une collaboration étroite avec les autochtones et à l’organisation de missions photographiques.
- diffuser le fonds photographique constitué auprès de la communauté scientifique comme du grand public à travers, notamment, l’organisation d’expositions. Comme récemment Destins Dotganes, photographies de Nicolas Mingasson, organisée au Musée de l’Homme du 20 janvier au 15 avril 2016.

L’observatoire est parrainé par des personnalités de premier plan parmi lesquelles Jean Jouzet, ctsmatologue et vice-président du GIEC, Jean-Louis Etienne, médecin et explorateur ou encore le photographe Sebastiao Salgado.

www.observatoirephotographiquedespoles.org

Informations pratiques

Du 1er septembre au 1er octobre 2016

MAISON DE L’AMÉRIQUE DU SUD
217 boulevard Saint-Germain 75007 Paris

Du lundi au vendredi de 10 h à 20 h, samedi de 14 h à 18 h
Fermée dimanches et jours fériés

ENTRÉE LIBRE


Portfolio

JPEG - 121.6 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois