Le Passage du Nord-Ouest par le "MANHATTAN" en 1969

samedi 14 février 2009
par  CEPP
popularité : 4%

PDF - 445.9 ko
Itinéraire du "Manhattan"

En 1969, la découverte d’importantes réserves de pétrole sur la côte septentrionale de l’Alaska, baignée par la mer de beaufort, impose à un consortium de compagnies pétrolières d’étudier si le pétrole peut être transporté économiquement par mer depuis le nord de l’Alaska jusqu’à la côte Est de l’Amérique car la construction d’un pipe-line entre Prudhoe et Edmonton, puis Chicago est une solution alors jugée trop onéreuse.

Un projet est donc envisagé avec un pétrolier qui puisse lui-même briser la glace, une sorte de pétrolier géant aménagé en brise-glace, car selon les études réalisées, le prix de revient du pétrole à son arrivée, même après un parcours de 7000 km semblait être inférieur à celui importé du reste du monde.

JPEG - 185.7 ko
Le "Manhattan"

Le pétrolier choisi est le Manhattan, qui avait été construit en 1962. On porte sa longueur de 287 m à 306 m, on renforce sa coque, on lui donne une étrave capable de briser la glace et on le dote d’un équipement très perfectionné. Les citernes sont remplies d’eau au maximum pour que les conditions de navigation se rapprochent le plus possible de celles qu’il va rencontrer pendant sa traversée au nord du Canada.

JPEG - 99.8 ko
Transformations du "Manhattan"

Il quitte Chester (près de Philadelphie), le 24/08/1969 et fait escale à Halifax, le 28/08.

Le 04/09, le navire atteint le nord de la mer de Baffin et mouille à l’entrée du canal de South, devant la Base américaine de Thulé au Groenland où le brise-glace canadien John A. Mc Donald l’attend pour lui faire traverser la partie nord de la mer de Baffin. Ensuite, il emprunte le détroit de Lancaster, puis celui de Barrow et approche la côte sud de l’île de Cornwallis à la hauteur de la base Resolute où un second brise-glace américain l’attend : le Northwind qui vient de l’Alaska.

JPEG - 98.4 ko

Enveloppe avec oblitération du Northwind à la date du 06/09/1969 qui comporte un cachet commémorant la rencontre entre le "Northwind" et le "Manhattan" dans les régions polaires.

Le Manhattan escorté des 2 brise-glaces poursuit sa route par le détroit de Melville et se dirige vers le détroit de Mac Clure, ouvert comme un entonnoir du côté de la mer de Beaufort et vers lequel les vents et les courants dominant poussent les glaces tassées en un chaos monstrueux.

Le 08/09 le Manhattan est obligé de faire appel au Mac Donald pour le dégager puis reprend par la suite sa liberté de manœuvre.
En s’approchant du détroit de Mac Clure, le Northwind a une avarie de machines et doit abandonner sa mission. Il fait demi-tour pour rallier l’Océan Pacifique.
Laissés seuls, le Manhattan et le Mac Donald font encore une centaine de milles dans la direction de l’Ouest où ils se heurtent à des masses de glace de plus en plus épaisses. Par 117° 30’ O de longitude un avion DC4 survole la mer de Beaufort et leur indique sans ambiguïté qu’elle ne peut être traversée.

Ils font donc demi-tour le 13/09 pour rejoindre le détroit du Prince de Galles qu’ils regagnent le 14/09, ils traversent 20 km de glace et se trouvent dans une mer dégagée. A minuit le passage du Nord Ouest est franchi et il reste 2 000 km de mer libre à traverser avant d’atteindre Prudhoe et ses puits de pétrole.

Le 15/09, le Manhattan arrive devant Sachs Harbour, station arctique située non loin du Cap Kellet, puis parvient à Barrow.

JPEG - 128.4 ko

Pli oblitéré à Barrow (Alaska,) le 25/09/1969 avec le cachet bleu du "Manhattan", représentant un tigre encadré par les drapeaux U.S. et canadien, avec la mention "Humble’s Maiden Northwest Passage voyage".

Il fait demi-tour le 22/09 puis se dirige vers le détroit du Prince de Galles et reste 4 semaines dans le détroit de Melleville, accompagné du brise glaces John A. Mac Donald.

JPEG - 144.1 ko

Pli oblitéré à Resolute Bay, le 22/10/1969 comportant 2 cachets ronds du brise-glace "Mac donald" en date du 15/10 avec l’indication sur l’un du passage du Nord-Ouest avec le "Manhattan" complété d’une mention rappelant cet événement.

Il rentre le 12/11/1969, dans le port de New York où on entreprend le dépouillement systématique des observations relevées pendant le voyage pour permettre de dessiner les plans du futur pétrolier brise-glace car sa coque renforcée à grands frais était endommagée par la pression des glaces et on arriva à la conclusion qu’il fallait construire un navire dont le prix de revient atteindrait le double d’un pétrolier normal pour le même tonnage.

Il fallait en outre prendre en considération d’autres revendications :
- Celles des indiens et des esquimaux qui proclamaient leurs droits sur des régions que leurs ancêtres n’ont jamais cessé de fréquenter.
- La protestation des écologistes car l’équilibre de cette zone polaire est particulièrement sensible et peut être détruite par une catastrophe écologiste. La destruction d’un tanker de 250 000 tonnes dans les chenaux de l’archipel, condamnerait la flore et la faune pendant des siècles.
- Cette intrusion soulève en outre la question de la souveraineté dans cette région. Le 08/04/1970, le Gouvernement fédéral d’Ottawa informait le Président de l’ONU qu’il venait de modifier les règlements relatifs à la circulation dans ses eaux côtières en portant la limite des eaux territoriales canadiennes de 3 à12 milles marins.

Le "Manhattan" se remet en route au printemps de 1970 pour une nouvelle expérience.

JPEG - 144 ko

Pli oblitéré à Resolute le 11/05/1970 commémorant un vol par hélicoptère du "Manhattan" à Pond Inlet le 08/05/. Au verso, un cachet du navire "Manhattan" avec mention de son second voyage dans le passage du N.O.

Toutefois l’ensemble des considérations techniques et financières, ainsi que les motifs politico-économiques imposèrent l’abandon du projet d’exploitation commerciale par la voie maritime du passage du Nord-Ouest. La solution du pipe-line fut alors adoptée, laissant aux américains la possibilité d’exploiter le pétrole de l’Alaska sans aucune ingérence étrangère.

Bibliographie

- Les forceurs du passage du Nord Ouest - Amiral Cornuault – France-Empire - 1971
- Le Passage du Nord Ouest - Brendan Lehane - Editions Time Life - 1982
- Polarkurier Puplication n°23 - 1988


Auteur de l’article : Serge Delsaux


Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois