Antarctide - Le continent qui rendait fou

Dominique Le Brun
mardi 13 juin 2017
par  adm_polaire
popularité : 23%

JPEG - 30.7 ko

- Date de publication : 13 avril 2017
- Éditeur : Omnibus
- ISBN : 978-2-258-14345-6
- Nombre de pages :609
- Poids : 0,73 kg
- Dimensions : 16,2 x 21,2 cm
- Prix : 22 euros

Quatrième de couverture

Les géographes grecs l’avaient imaginée il y a déjà plus de deux mille ans : on appelait alors Antichtone cette terre mystérieuse qui devait équilibrer la masse des continents de l’hémisphère Nord. Elle disparut des esprits au Moyen Age mais resurgit lorsque, au XVIe siècle, les premiers navigateurs qui se risquèrent dans les hautes latitudes sud dirent avoir aperçu une terre immense. Depuis, les aventuriers n’ont jamais cessé de la chercher, quitte à en perdre la raison ou la vie.

Certains parlèrent d’un éden aussi vaste que l’Amérique, et des fortunes furent englouties dans l’espoir d’en coloniser les rives bénies. Ainsi furent découverts l’Australie, l’île de Pâques, et des archipels dénudés qui, chacun, livraient leurs lots de drames et de déceptions. Quand l’Antarctique, enfin, apparut devant la proue des navires, continent de glace et de nuit, les rêves ne s’évanouirent pas pour autant.

Rêves ou cauchemars délirants, comme cette base souterraine nazie où Hitler aurait survécu quelque part sous les monts Mühlig-Hofmann.

Dominique Le Brun retrace, récits de voyages à l’appui, les illusions et la réalité de cette longue recherche dont les héros témoignaient d’une obstination surhumaine.

Extraits des récits de voyage de Kerguelen, Cook, Dumont d’Urville, Amundsen, Schakleton, entre autres.

Biographie de Dominique Le Brun

Lui-même navigateur et grand voyageur, Dominique Le Brun aborde l’univers maritime sous tous ses aspects : techniques, avec des guides de croisière et des manuels d’initiation ; sociaux, avec des reportages sur les professionnels de la mer (marins, pêcheurs, gardiens de phare) ; historiques, avec des biographies (Bougainville) ; littéraires, avec un premier roman, Quai de la douane, et de nombreuses anthologies.

Chez Omnibus, il a publié Le Roman des Pôles, Le Roman des phares, Le Roman du cap Horn ; La Malédiction Lapérouse ; les témoignages de naufragés, de baleiniers, de pirates ; et il a réédité les grands romans de mer de Forester, Garneray, Mac Orlan, O’Brian, Peisson, Queffélec, Reeman, Trelawny et Vercel.

Impressions de lecture

A priori, ce livre ne semble pas apporter beaucoup de neuf pour un lecteur féru de littérature. Mais il faut dépasser cette première approche superficielle, tant le parti pris d’écriture rend ce livre intéressant.
Je ne résiste pas à citer les huit parties de l’ouvrage qui comporte en outre une carte, un glossaire, un tableau chronologique et une abondante bibliographie.
- Antichtone, le continent deviné
- Austral, le continent fantasmé
- Antarctique, le continent entr’aperçu
- Antarctique, le continent accosté
- Pôle Sud, héroïques parce qu’incompétents
- Antarctique, le continent sublimé
- Dernières folies antarctiques
- Antarctide, le continent menacé

L’auteur a habilement mêlé à son récit de larges extraits des récits de voyages des uns ou des autres. Après les postulats sur la bipolarité de la Terre (Arkticos et Antarkticos) émis par les grecs et oubliés par la suite, on se laisse entraîner sur les traces des cartographes de Dieppe, sur la recherche éperdue de la Terre de Queiros ou de la Terre de Gonneville.

La quête du continent austral est systématiquement incrémentée de larges extraits des récits des navigateurs : Amédée François Frézier, Bouvet de Lozier, James Cook, Julien Crozet, Yves Joseph Kerguelen de Trémarec, Jules Dumont d’Urville, Adrien de Gerlache, Ernest Shackleton, Jean-Baptiste Charcot.
L’auteur est particulièrement virulent vis-à-vis d’un Robert Falcon Scott dont la mort occulte la « professionnalisation » de l’entreprise de Roald Amundsen. Il attribue la mort de Scott et de ses compagnons à la non prise en compte des enseignements des expéditions précédentes en milieu polaire que ce soit celle de Shackleton ou Peary.

Un livre qu’on a du mal à refermer.


Auteur de l’article : Pierre Lemer


Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois