VOSTOK - Le dernier secret de l’Antarctique

Jean-Robert Petit
jeudi 7 février 2013
par  CEPP
popularité : 5%

JPEG - 47.9 ko

- Date de parution : 17/01/13
- Editeur : Paulsen
- ISBN : 978-2-916552-19-4
- Nombre de pages :236
- Poids : 0,38 Kg
- Dimensions : 15,5 × 21 cm
- Prix : 19,90 euros

Un ouvrage majeur qui se lit comme un roman policier, dont on a du mal à se détacher… L’ensemble fond en un seul panorama, la science et son avancement mais aussi le courage et la fraternité des hommes qui y consacrent leur existence.

La préface de Michel Rocard a le mérite de restituer le double contexte de coopération et de guerre froide mêlées qui ont présidé à la création de la station soviétique de Vostok lors de l’Année géographique internationale.

Outre les propos liminaires de l’auteur et ceux de Volodia Lipenkov, on peut croiser au fil de l’ouvrage de nombreuses figures comme celles du professeur Lliboutry, Caude Lorius, Roland Schlich, Jean Jouzel dont les noms nous sont devenus familiers, mais aussi celles de ces Russes moins familiers dont nous partageons le sens du contact et les angoisses dans un monde en pleine révolution .

L’ouvrage est divisé en cinq grands chapitres qui nous content l’épopée extraordinaire de la base Vostok. Après l’histoire de sa création et de ses premières années de 1957 à 1964, l’auteur nous fait pénétrer dans le quotidien de ces hommes qui, de 1964 à 1982 ont foré les glaces au point le plus froid du monde et nous permet de comprendre comment aux Russes sont venus se joindre les Français puis les Américains. Le chapitre consacré aux découvertes relatives aux archives climatiques extraites entre 1982 et 1987 précède tout naturellement les conséquences géopolitiques liées au réchauffement climatique entre 1987 et 1999.

Le dernier chapitre est consacré à la découverte du lac subglaciaire de Vostok et par voie de conséquence à tout le système de lacs subglaciaires de l’Antarctique, sans rien omettre du débat consécutif à l’ultime forage et aux perspectives que celui-ci ouvre pour l’avenir.

Quatrième de couverture

A Vostok, au pôle du froid (-89,3 °C), à l’endroit le plus reculé de la planète (à 1 400 km de tout point de ravitaillement), dans un huis clos glacé, Russes, Français et Américains ont travaillé ensemble.

Doigts gelés, souffle court, coeur serré pour arracher à l’Antarctique ses secrets bien gardés : des milliers de carottes de glace, fragile mémoire de notre planète. En 50 ans, les hommes de Vostok, scientifiques, foreurs et mécaniciens, ont exhumé plus de 400 000 années de climatologie des glaces de l’Antarctique.

Ils ont précisément daté l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère et prouvé au monde que l’homme était responsable de l’accélération du réchauffement de la planète. Les hommes de Vostok ont éveillé la conscience écologique mondiale. Demain, ils auront peut-être découvert une forme de vie inconnue, enfouie depuis plus d’un million d’années dans le lac de Vostok sous plus de 3 000 mètres de glace. Ils auront trouvé un autre secret, comme le lecteur de ce livre de Jean-Robert Petit : que la science avance avec le courage et la fraternité des hommes.

A propos de l’auteur

Jean-Robert Petit est directeur de recherche au Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement de Grenoble (CNRS, Université Joseph Fourier). Il s’intéresse aux reconstructions des climats au cours du Quaternaire à partir des carottes de glace extraites de l’Antarctique. Il a participé aux forages de Vostok et a contribué à la production du premier enregistrement climatique couvrant les derniers 400 000 ans.


Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois