Hommage à Robert Guillard

samedi 12 janvier 2013
par  CEPP
popularité : 20%

JPEG - 30.1 ko
Robert Guillard 2009

Robert Guillard nous a quitté le 11 janvier 2013 à l’âge de 93 ans. Chef d’hivernage, chef de district, chef de raid, chef des opérations, il restera, dans la mémoire de tous, le grand technicien polaire qui fut de toutes les missions des Expéditions Polaires Françaises tant au Groenland qu’en Terre Adélie durant 37 années, de 1947 à 1984.

JPEG - 64.5 ko
Retour en Terre Adélie 2005

Nous tenons à rendre hommage à Robert Guillard qui fut, avec ses 44 missions, 16 grands raids, 5 hivernages et 18 campagnes d’été un « technicien incontesté de l’aventure polaire française moderne dont l’action permit à des centaines de scientifiques d’effectuer leurs travaux dans les meilleures conditions matérielles possibles. »

JPEG - 75.9 ko
Retour en Terre Adélie 2005

Que dire de plus que l’hommage que lui rendit notre ami Pierre Couesnon, en 2011, lors de la sortie de ses mémoires et dont nous reproduisons quelques extraits ci-dessous :

Dans le milieu polaire français Robert Guillard est une figure d’exception, à la fois par son expérience technique et logistique en milieu polaire, connue et reconnue y compris à l’étranger, et par une présence ininterrompue de 37 années au sein des Expéditions Polaires Françaises (EPF).

JPEG - 203.6 ko
Paul-Emile Victor et Robert Guillard 1972

Homme de confiance de Paul-Emile Victor qui tenait toujours compte de ses avis, il fut de toutes les missions menées par les EPF, que ce soit au Groenland, en Antarctique et même dans le grand Nord canadien. Avec 44 missions, 16 grands raids, 5 hivernages et 18 campagnes d’été, il est le technicien incontesté de l’aventure polaire française moderne dont l’action permit à des centaines de scientifiques d’effectuer leurs travaux dans les meilleures conditions matérielles possibles.

JPEG - 81.3 ko
Paul-Emile Victor et Robert Guillard 1956

A part son enfance, rien n’est ordinaire chez Robert Guillard ; très tôt il est pris dans la tourmente de la guerre, mais l’élève pilote d’avion qu’il est devenu ne se résigne pas à la défaite et entre dans la Résistance, à Jeunesse et Montagne où il se révèle, entre autres, comme un spécialiste des véhicules automobiles. A la Libération il intègre l’Ecole militaire de haute montagne puis rencontre Paul-Emile Victor, presque par hasard en Autriche, lors de sauts expérimentaux en parachute en haute montagne. Celui-ci lui demande de venir aux EPF pour l’aider dans la mise en œuvre de véhicules motorisés en milieu polaire, ce qu’il fait dès octobre 1947 ; il va y rester jusqu’à sa retraite en 1984 !

JPEG - 72.4 ko
Robert Guillard et son épouse 2008

Il effectue alors de nombreuses missions au Groenland, la première en mai 1948, puis à partir de 1956 en Terre Adélie. Grand sportif doté d’une robuste constitution, il intègre l’équipe de France de bobsleigh et participe aux Jeux Olympiques d’hiver à Oslo en 1952.
Aux EPF l’homme de terrain et le meneur d’homme qu’il est va alors donner la pleine mesure de ses qualités humaines et techniques ; initialement responsable des véhicules aux EPF, les fameux Weasel M29 et M29C dont il est le grand spécialiste, il va rapidement étendre ses compétences au soutien logistique aérien, à la construction de stations d’hivernage et de bases polaires et être tour à tour ou tout à la fois, comme l’évoquait P.E. Victor dans l’un de ses dessins humoristiques bien connu, chef d’hivernage, chef de district, chef de raid, chef des opérations… !


Agenda

<<

2017

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois