Expédition Shackleton-Rowett

samedi 1er décembre 2012
par  CEPP
popularité : 3%

JPEG - 77.4 ko

L’île de l’Ascension a émis, le 17 septembre 2012, une série de 6 timbres consacrée à l’expédition Shackleton-Rowett. La série est constituée de 2 triptyques, l’un consacré à Shackleton, Rowett et Wild et l’autre au navire QUEST. La série a une valeur faciale de 2,85 £ et est imprimée en petits feuillets de 4 triptyques, le premier d’une valeur de 5,40 £ et le second de 6,00 £.

JPEG - 67.8 ko

A propos de l’expédition Shackleton-Rowett

[|Texte extrait du site Wikipédia dédié à cette expédition|]

L’expédition Shackleton-Rowett est une expédition britannique en Antarctique. Menée entre 1921 et 1922, elle est la troisième et dernière commandée par l’explorateur Ernest Shackleton. Elle est généralement considérée comme le dernier épisode de l’Âge héroïque de l’exploration en Antarctique, une période au cours de laquelle des hommes explorent la terra incognita qu’est alors l’Antarctique. Le projet, financé par l’homme d’affaires John Quiller Rowett, est parfois dénommé expédition QUEST, d’après le nom du baleinier norvégien sur lequel embarque l’expédition.

Le plan initial est d’explorer la mer de Beaufort, dans l’océan Arctique ; mais, après le refus du gouvernement canadien d’accorder une aide financière, l’Antarctique, que connaît déjà bien Shackleton, est finalement choisi. Les objectifs de l’expédition ne sont jamais clairement formulés, mais consistent en une exploration et des recherches océanographiques et côtières. Le navire, plus petit que tous ceux utilisés lors de voyages précédemment entrepris en Antarctique, se révèle inadapté à une telle mission. Sa progression vers le sud est retardée par ses mauvaises performances et par de fréquents problèmes de moteur, qui conduisent à faire une escale d’un mois à Rio de Janeiro. Avant que le travail de l’expédition ne commence à proprement parler, Shackleton meurt d’une crise cardiaque, juste après son arrivée en Géorgie du Sud.

Avec la mort de son commandant, l’essentiel de l’expédition écourtée qui s’ensuit se résume à trois mois de navigation sous le commandement du second, Frank Wild. Dans les eaux antarctiques, les défauts du QUESTsont rapidement mis en évidence : sa lenteur, sa consommation excessive de carburant, sa tendance à tanguer dans une mer agitée, ainsi qu’une voie d’eau persistante. Le navire n’est pas en mesure d’aller plus loin que la longitude de 20°E, bien loin de son but plus à l’est, et son moteur de faible puissance est incapable de lui permettre de pénétrer plus avant dans le pack. Après plusieurs tentatives infructueuses pour se frayer un passage vers le sud, Wild prend la route de retour vers la Géorgie du Sud, après une visite empreinte de nostalgie à l’île de l’Éléphant, où lui-même et vingt-et-un autres hommes ont été bloqués six ans plus tôt, après le naufrage du navire Endurance, lors de la précédente expédition de Shackleton. Wild a en tête d’effectuer une seconde saison antarctique plus féconde, et emmène le bateau dans la ville du Cap pour le radouber. Arrivé là, il reçoit un message de Rowett qui lui ordonne de rentrer en Angleterre, et donc de mettre fin à l’expédition.

Bien que considérée comme une expédition mineure dans l’histoire de l’exploration polaire, elle est historiquement importante car elle marque la fin de l’« Âge héroïque » et le début de l’« Âge mécanique » qui l’a suivi. En fin de compte, c’est la mort de Shackleton dès le début de l’aventure qui marque la mémoire collective et éclipse les résultats, d’ailleurs modestes, de l’expédition.

JPEG - 62.2 ko

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique

  • Expédition Shackleton-Rowett

Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois