Naufragé des 40e rugissants (1820-1831)

Naufragé des 40e rugissants (1820-1831)
mercredi 28 novembre 2012
par  CEPP
popularité : 8%

JPEG - 24.5 ko

- Date de publication : 23 octobre 2012
- Éditeur : Paulsen
- ISBN : 978-2-916552-24-8
- Nombre de pages : 279
- Dimensions : 12 x 17 cm
- Prix : 13 euros

Traduction de Jean-Claude Bousquet, préface de Jacques Nougier.

Les éditions Paulsen nous proposent le récit inédit de Charles M. Goodridge, traduit par Jean-Claude Bousquet, du naufrage du cotre "Princess of Wales", en 1820, dans les îles Crozet.

Charles Medyett Goodridge part pour une campagne de chasse aux phoques dans les mers du sud. Un voyage de deux ans qui en durera onze : le navire se fracasse sur une des îles de l’archipel Crozet. Les marins survivent au naufrage et organisent leur vie de Robinson. Leur seul espoir : qu’un navire vienne à passer à proximité et les récupère.

Un phoquier américain les sauve après deux ans de survie sur les îles Crozet. S’ensuivent mille tribulations qui le mèneront en terre de Van Diemen, la Tasmanie actuelle. S’y côtoient des forçats qui s’amendent ou persistent dans le crime, des autochtones imprévisibles et toutes sortes d’aventuriers.

Goodridge est en passe de faire fortune quand le mal du pays le saisit et l’incite à rentrer à Paignton. Il y arrivera 11 ans, 11 mois et 11 jours après son départ d’Angleterre.

Quatrième de couverture

Un jeune marin anglais de la fin du XIXe siècle part pour une campagne de chasse aux phoques dans les mers du Sud.

Le voyage de deux ans en durera onze : le navire se fracasse sur une île de l’archipel Crozet. Le récit prend des airs de manuel de survie, le premier du genre.

Comment accommoder l’éléphant de mer ? Une fois vidé, débité, dégraissé et nettoyé de haut en bas, une montagne de chair comble de bienfaits une petite troupe de marins affamés et en guenille : il y a la viande - le cœur, la langue et le cerveau « doux comme du sucre », et puis la graisse, l’huile, les tendons, les os, les dents ; tout se mange ou finit en fil à coudre, en lampe, grille pour barbecue, pipe, etc. Après 11 ans, 11 mois et 11 jours et mille péripéties, Goodridge rentre au pays.

Ainsi allait la vie des marins dans la marine à voile, il y a deux siècles.

Il rapporte son œuvre, persuadé que la sincérité est son seul atout. Quand on file sans s’arrêter de la première à la dernière page, c’est à un auteur que l’on a à faire. Et dans le rayon des aventures en mer, à un classique.


Agenda

<<

2018

>>

<<

Mai

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois