Les expéditions au "Rocher X", en Terre Adélie

mercredi 13 avril 2011
par  CEPP
popularité : 3%

Durant l’été austral 1946/47, une expédition navale américaine est organisée dans l’Antarctique. Baptisée « Highjump », elle est dirigée par le contre-amiral Richard E. Byrd.

Timbres commémorant Byrd
USA Hongrie Roumanie
JPEG - 43.5 ko
JPEG - 52.6 ko
JPEG - 75.6 ko
Entier roumain Oblitération roumaine
JPEG - 129.2 ko
JPEG - 86.9 ko

Un timbre a été émis à son effigie par les U.S.A., la Hongrie et la Roumanie, ce dernier pays a également fait paraître un entier postal et une oblitération représentant son portrait.

Cette opération a été marquée par la mise en œuvre de moyens extrêmement importants. Elle était composée de 4000 officiers et hommes d’équipage, de 400 techniciens, de 13 navires de tous tonnages allant du brise-glace au sous-marin.

Plis du navire-amiral "Mount Olympus"
10 janvier 1947 7 janvier 1947 1er février 1947
JPEG - 93.1 ko
JPEG - 92.5 ko
JPEG - 100.1 ko

Trois plis du navire-amiral "Mount Olympus" avec cachet de l’expédition représenté par une ancre marine fichée dans un bloc de glace, avec la mention : "Opération Highjump, Antarctic expedition 1946-1947-Task Force 68" et qui comportent les 3 types d’oblitération utilisées par le navire. Le cachet à double cercle avec ou sans brisure du cercle extérieur, avec l’inscription "New York N.Y." et la date 10 Jan 1947 a été apposée sur près de 130.000 enveloppes. Celui avec simple cercle du 7 janvier, avec la même inscription est plus rare ; il n’a servi que sur le courrier de l’équipage, quant au troisième type avec l’inscription U.S.S. Mount Olympus, il a servi à oblitérer environ 10.000 lettres, retardées et embarquées en réalité à bord du porte-avions "Philippine Sea".

JPEG - 63 ko

Un autre navire comme l’USS "Currituck" utilisa une oblitération illustrée avec la mention Antarctic Expédition 1946-1947. Le pli comporte également un cachet non postal : "Admiral Byrd / Polar Expedition / USS Currituck AV-7/ 1946-1947" et les coordonnées géographiques manuelles

JPEG - 90.8 ko

Enfin le Brise-glace "Burton Island" commémora le 30ème anniversaire de l’opération Highjump par un cachet rappelant cet événement.

L’opération Highjump était couverte par une très importante armada aérienne dont les vols de reconnaissance permirent la prise de dix mille photographies et la découverte de 800.000 km² de terres inconnues, dont 60% de côtes du continent antarctique.

JPEG - 438.6 ko

Carte avec l’itinéraire des différents vols effectués pendant l’opération.

Une de ces photographies permit de déceler la présence d’un rocher aux alentours du 137° de longitude Est, près de la frontière de la Terre de Wilkes qui fut appelé Rocher X.

JPEG - 302.6 ko

Photo aérienne prise pendant l’opération Highjump à la frontière ouest de la Terre Adélie et montrant le Rocher X.

En 1952, pendant la cinquième expédition française en Terre Adélie le "Tottan" débarque le matériel à Port-Martin à partir du 15 janvier.

JPEG - 97.6 ko

Première date d’emploi à Dumont d’Urville du timbre "Base Port-Martin" sur enveloppe illustrée par un dessin de P. E. Victor signé par l’auteur.

JPEG - 114.8 ko

Pli illustré d’un cachet commérant l’arrivée du Tottan à Port-Martin, le 15 janvier 1952, oblitéré à Dumont d’Urville le 15/01/52 sur timbre du navire.

Il se rend à Pointe Géologie pour y déposer Marret et ses 3 compagnons(Rivolier : Médecin biologiste, Prévost : ornithologiste et Duhamel : chargé des constructions) qui devaient établir à cet endroit une nouvelle base pour y étudier en particulier la biologie des manchots empereurs pendant un cycle d’une année complète.

JPEG - 212.4 ko

Première date d’emploi du timbre "Marret" à Dumont d’Urville sur carte postale 1er jour.

JPEG - 55.3 ko

Timbre TAAF de 2010 du Dr Rivolier.

Toutefois la base principale de Port-Martin est entièrement détruite par un incendie, le 23 janvier à 3 heures du matin. Par chance le navire "Tottan" n’est pas encore reparti et le soir même il peut reprendre à son bord l’équipe de R. Garcia, une partie du matériel ainsi que les résultats scientifiques de l’année écoulée.

JPEG - 173 ko

Enveloppe oblitérée le 23/01/2002 sur timbre de la base Port-Martin avec cachet commémorant le cinquantième anniversaire de l’incendie de la base.

Dans la journée du 24 , le "Tottan" repasse à Pointe Géologie où Marret décide de rester.

JPEG - 140.4 ko

Pli oblitéré du 24 janvier 1952 ( jour d’arrivée du Tottan), comportant le cachet de la base Pointe Géologie et la signature du Docteur Rivolier.

Le navire y dépose : 3 hommes de l’équipe Garcia : (Vincent, ingénieur mécanicien, Lépineux, radio météorologiste et Dovers, cartographe et observateur de l’A.N.A.R.E. (Australian National Antarctic Research Expedition) ce qui oblige d’agrandir en conséquence la station prévue initialement pour 4 hommes, il débarque également 18 chiens mais sans les traîneaux qu’il fallait récupérer à la base Port-Martin car ceux qu’ils possédaient n’étaient pas destinés à l’attelage.

JPEG - 115.4 ko

Première date d’emploi du timbre de la base Marret sur enveloppe illustrée d’un cachet commémorant le 35ème anniversaire de la base.

L’incendie de la base Port-Martin modifie les plans prévus et le programme scientifique fut non seulement accompli mais élargi bien que les liaisons par radiotélégraphie ne purent avoir lieu qu’à partir de février. Les raids commencèrent le 28 mai. Le premier avec deux traîneaux à chiens se dirigea vers le nord pour déterminer le lieu de pêche des Manchots.

JPEG - 99.6 ko

Carte postale humoristique dessinée par P. E. Victor représentant la rencontre inopinée d’un manchot et d’un scientifique, oblitérée à la première date d’emploi du timbre de l’arrivée des manchots empereurs en Terre Adélie.

Un raid d’essai en weasel est entrepris le 13 juin pour préparer celui vers Port-Martin dont le départ fut décidé le 22 juin. Il va permettre de récupérer 2 weasels, 2 barges chargées de matériel de toute sorte, un grand traîneau à weasel chargé de carburant. Bloqué par le blizzard le convoi ne s’ébranle que le 24/07/1952 pour revenir à Pointe Géologie le 29/07.

JPEG - 64.1 ko

Carte de la côte de Terre Adélie et positionnement du "Rocher X"

En Août, le groupe glaciologique qui a commencé des observations sur la glace de mer, revient à la base le 31 par un fort blizzard, lorsque celui-ci se calme 2 jours plus tard, toute la glace de mer avait disparu vers le large. Rivolier, Dovers et Lépineux avait échappé de justesse à une dérive fatale des glaces.

Le raid le plus important a lieu au printemps avec pour objectif la recherche du "Rocher X" qui apparaît sur la photo comme une tache noire et qui peut-être n’existe pas mais intrigue beaucoup les explorateurs.

JPEG - 146.5 ko

Plan du raid et vue du "Rocher X".

Un raid préparatoire permet de poser une série de balises et d’effectuer des dépôts. En outre, un groupe de reconnaissance en traîneau à chiens permet de trouver une voie par le plateau glacière.

Le 5/11, Maret, Vincent, Rivolier et Dovers prennent le vrai départ en weasel et en traîneau à chiens en direction du "Rocher X". Malgré le Blizzard , les crevasses et des conditions de travail très inhumaines ils atteignent le "Rocher X" le 29/11.

Marret écrit : "Venons d’apercevoir le "Rocher X" droit devant nous, à quatre milles environs. La carte est moins fausse que primitivement annoncé, mais le "Rocher X" est plus au sud, avec une longitude assez bonne."

Dovers établit la position exacte du "rocher X" par 66°20’ de latitude Sud et 136°20’ de longitude Est, levant ainsi l’incertitude de la carte sur la frontière ouest de la Terre Adélie.

JPEG - 82.1 ko

Enveloppe avec cachet commémorant le cinquantième anniversaire de l’arrivée de l’expédition au "Rocher X".

Le lendemain de leur arrivée, un cairn est dressé et le raid reste sur place 5 jours. En attendant le départ, ils explorent la glace de mer le long de la côte. A 5 km à l’est de leur point d’attache, ils découvrent un second rocher, plus petit que le "Rocher X" et, comme ce dernier, émergeant d’une île. Ils le baptisent "Rocher Mathieu", du nom du fils de Rivolier, né au cours de l’expédition. La désignation du "glacier Z" est remise à plus tard et sera nommé "glacier Commandant Charcot".

Le matin du 04/12, ils se réunissent et établissent un programme d’exploration. Il est décidé que Marret restera seul au camp afin de maintenir la liaison avec la base, d’une part, et de l’autre, avec l’équipe en Raid. Il procédera en outre à des mesures marégraphiques, à l’aide d’un théodolite pour indiquer l’importance de la houle aux autres membres partis avec 2 traîneaux et tous les chiens pour reconnaître le "glacier Z". Le voyage a été très mouvementé, perdus dans les dédales de cette immense formation glaciaire entre les masses chaotiques et inextricables de bergs imposants et de hummocks qui marquent la limite occidentale de la Terre Adélie. C’est avec soulagement que Marret les accueille le 12/12. Ils quittent le "Rocher X" le 14/12 et retournent à Pointe Géologie après 43 jours d’absence.

Lors du programme géologique "Geoleta", un vol par hélicoptère est réalisé de Dumont d’Urville au "Rocher X" le 05/01/1999.

JPEG - 127.2 ko

Pli oblitéré à DDU le 05/01/99 comportant de nombreux cachets dont celui du programme géologique, de l’hélicoptère, de l’Institut Français pour la recherche et la technologie polaire, ainsi que la signature de David et la mention manuelle "Toucher Rocher 05/12/52 - 05/01/99".

JPEG - 76.3 ko

Timbre TAAF de 1999 du programme scientifique "Geoleta".

Bibliographie

- Challenge to the Pôles par John Grierson - Editions Archon Books
- Revue "l’Echo de la timbrologie" N° 1437 Octobre 1973 - Opération Highjump
- Revue "Le Monde des philatélistes" N° 431 Juin 1989 - Pôle Sud. Opération Highjump.
- Opération Highjump par Joseph Lynch - Polarphilatélie e.v.
- La documentation française. Territoire des T.A.A.F. Fascicule N°7
- Terre Adélie- Groenland 1947/55 par E.P.F. - Editeur Arthaud
- Sept hommes chez les Pingouins par M. Maret - 1954 - Editeur Julliard
- Des Manchots et des Hommes par J. Rivolier - 1964 - Editeur Arthaud
- L’Homme à la conquête des Pôles par P.E.Victor - Editeur Plon
- Aventure aux Pôles par P.E.Victor - Editeur Ima
- Histoire des oblitérations et des timbres des TAAF par Me L. Joffre - Editeur Le Monde des Philatélistes
- Terres Australes et Antarctiques Françaises par Dupraz, Danielewicz, Grillon et Laroze - Edition du Pôle Sud.
- Publication de L’Amicale Philatélique Polaire N° 37 de Mai 1999.


Auteur de l’article : Serge Delsaux


Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois