Raid glaciologique franco-russe (1/2)

Campagne 1963-1964
jeudi 27 janvier 2011
par  CEPP
popularité : 4%

C’est au Groenland en 1959, que la France a mis au point la technique de mesure de la déformation des glaces et qui lui a valu d’être invitée par l’Académie des Sciences d’URSS pour participer aux travaux de glaciologie de la 9ème expédition antarctique soviétique pendant la campagne 1963-1964.

Les précipitations au centre du plateau antarctique sont très faibles, de l’ordre de 5 grammes par cm² et par an. Ces précipitations solides finissent par arriver dans les zones bordières au bout d’un temps moyen de 10 000 ans.

L’opération a pour double objectif :
- de mesurer la déformation des glaces. Pour cela, des pentagones sont matérialisés au sol par leurs sommets sur lesquels des balises sont positionnées. La distance des côtés du pentagone est de l’ordre de 10 km. Cette distance est mesurée à l’aide d’un nouvel appareil, le telluromètre qui offre, sur 10 km, une précision de quelques centimètres. En reprenant les mesures d’année en année, on peut ainsi mesurer le tenseur de déformation des glaces qui est une donnée fondamentale pour la connaissance de la dynamique des glaces.

- d’effectuer des carottages à la main, à l’aide d’un carottier S.I.P.R.E. et d’une chèvre de levage pour permettre d’obtenir des échantillons qui devaient être ramenées en France à l’état solide pour étude par le C.E.G.R.A.A. (Centre D’études Glaciologique des Régions Arctiques et Antarctiques) en collaboration avec le Laboratoire des Faibles Radio-Activités de Gif-sur-Yvette.

Après l’invitation officielle de l’Académie des Sciences d’U.R.R.S. en juillet 1968 et les accords des divers Ministères Français en septembre, le groupe de glaciologie, sous la direction de P.A. Schoumsky, comprenait 20 scientifiques et techniciens dont 5 français :

- Le Professeur A. Bauer, chef adjoint et responsable français.

JPEG - 113.1 ko

Carte postale philatélique affranchie du timbre représentant le professeur Bauer, oblitérée de la première date d’emploi du timbre en Terre Adélie, le 1/1/2005.

- Jacques Bulle : électronicien.
- Pierre Camaret : électronicien.
- Pierre. Chaveyron : Ingénieur électronicien.
- Jean Louis Le Goff Charpentier : Topographe.

Les 7 et 8/12/1963 le navire soviétique ESTONIA charge au Havre le matériel et prend à son bord les 5 scientifiques français qui ne constituent qu’un détachement de la 9ème expédition antarctique soviétique pendant que le reste de la mission vogue vers l’Antarctique à bord du brise glace OB.

JPEG - 98.8 ko

Entier postal russe édité en 1966 représentant le brise glace OB arrimé au rivage de l’Antarctique.

Après avoir fait escale à Aden et à Freemantle, l’ESTONIA rejoint le 10 janvier le brise glace OB qui doit lui ouvrir la route dans le pack. Le 11 janvier il accoste au pack à 30 km de Mirjny. Du 12 au 18 janvier les hommes et le matériel rejoignent la base par avion.

JPEG - 138.7 ko

Carte postale émise en 1976 (tirage 40 000 exemplaires) représentant le brise glace OB, affranchie du timbre Yvert N° 3065 (même sujet) oblitéré en date du 14/11/1988 du cachet postal de la base Mirjny.

Le 26 janvier 1964, un avion transporte le groupe glaciologique à Vostok où on effectue la préparation du Raid, le premier carottage et la mesure du premier pentagone.

JPEG - 169.8 ko

Lettre de bord du navire ESTONIA avec la griffe de 6 lignes EAS-EPF comportant 3 lignes en russe et 3 en français séparées par un petit trait ainsi que les oblitérations des dates d’arrivée aux bases Mirjny le 17/1 et Vostok du 27 janvier. A noter un cachet postal illustré de Mirjny en date du 14/11/1963 commémorant le 175 ème anniversaire de la naissance de Lazarev, commandant du navire Mirjny lors de l’expédition russe en Antarctique de Bellinghausen en 1820.

Le 16/02/1964 le convoi composé de tracteurs Karkhachenka pesant 34 tonnes quitte Vostok.

JPEG - 140.9 ko

Carte russe émise en 1976 représentant des tracteurs soviétiques Karkhachenka affranchie du timbre Yvert N° 3066 (même sujet), oblitérée le 27/02/1979 avec le cachet postal de la base Drushnaja illustré d’un véhicule à chenilles.

Le 22/02 le convoi se scinde en deux. Trois tracteurs prennent la direction de Crête 43 alors que les autres véhicules se dirigent vers Komsomolskaja d’où le Professeur Bauer, malade, sera rapatrié par avion vers Mirjny.

JPEG - 215.6 ko

Itinéraire emprunté par le Raid glaciologique pendant la campagne 1963-1964.

Le convoi a parcouru 2300 km pendant ce raid, dans une température oscillant entre -40° et -70°, à une altitude variant entre 2740 m et 3730 m rendant les conditions de travail très difficile. Toutefois 8 mesures de pentagones ont été réalisées : 2 à Vostok du 12 au 14/02, 1 à Crête le 24/02, 1 à Komsomolskaya du 02/03 au 04/03, 1 à Vostok1 du 12 au 15/3, 1 au Point 173 du 19 au 21/03 et 1 à Pionerskaya du 23 au 24/03/1964. En outre il a été prélevé par carottage 98,18 m de monolithes et carottes dans 7 points différents, 2 à Vostok, un forage à Crête et aux bases Komsomolskaya et Vostok1, 2 à la base Pionerskaya.

JPEG - 163.3 ko

Outre la griffe d’expédition EAS/EPF et le cachet d’expédition antarctique du 05/02/64 on peut voir, sur le pli, les oblitérations des bases Mirjny à la date du 22/01/64 et de Komsomolskaya du 5/02/64.

Le raid arrive à Mirjny le 3 Avril 1964 et embarque à bord de l’OB qui lève l’ancre le lendemain à 20 heures. Une vie monotone commence à bord du navire qui après une escale à Dakar arrive au Havre le 7 Mai 1964.


Auteur de l’article : Serge Delsaux


Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois